Accueil » Les fournitures et outils pour démarrer en tapisserie (partie 2)

Les fournitures et outils pour démarrer en tapisserie (partie 2)

outils et fournitures tapisserie

Nous voici pour terminer la liste de fournitures et outils indispensables pour se lancer dans la tapisserie d’ameublement. Dans notre premier article nous avons parlé des outils et fournitures nécessaires pour les premières étapes de restauration d’une chaise : le dégarnissage, le sanglage et la pose et le guindage des ressorts. Nous allons maintenant nous concentrer sur les étapes suivantes, où vous retrouverez plusieurs outils que nous avons déjà évoqués mais aussi d’autres que vous devrez vous procurer en fonction de votre projet.

Pose de la mousse, ouate, toile blanche et des tissus en tapisserie

Une fois le sanglage, le guindage et la pose des ressorts terminés, il est temps de passer aux travaux de garniture de notre siège, pour lui donner le confort souhaité. Ici, deux grandes options s’offrent à vous : la méthode traditionnelle, utilisant du crin, ou la méthode contemporaine, utilisant plutôt de la mousse. Si elle respecte l’esprit des anciens, la première méthode demande plus de technique et de maîtrise que la seconde qui, bien réalisée, peut donner de très bons résultats, que ce soit en termes d’esthétique et de confort.

Cette méthode contemporaine est celle qui est présentée en détail dans le cours “Un nouveau look pour mes sièges”. Vous y apprendrez entre autre à poser des profilés et l’assise en mousse, du molleton, la toile blanche et enfin le tissu de votre chaise.

En fonction des caractéristiques de votre projet, vous serez emmené à utiliser :

  • Le ramponneau (le fameux “marteau de tapissier”). Il vous aura rendu service lors des étapes précédentes et il faudra toujours l’avoir près de vous pour la suite.
  • Une agrafeuse électrique ou pneumatique (+ agrafes) : c’est l’outil le plus cher de cette liste. Son achat et justifié si vous avez plusieurs projets de tapisserie en tête, car c’est un outil extrêmement pratique qui vous fera gagner beaucoup de temps et d’énergie. Sinon, deux possibilités :
    • Tout faire avec des semences de 7. C’est la méthode traditionnelle et elle fonctionne très bien.
    • Essayer avec une agrafeuse manuelle à ressort. Attention quand même car elle risque vite d’atteindre ses limites (usure rapide, pas facile d’accéder partout) et les vôtres (crampes…).
  • Des houseaux (ou houzeaux) : sorte d’épingles très épaisses qui vous serviront énormément. Elles peuvent être remplacées par des piques à bigorneau si vous en avez 😉
  • Des semences : même si vous utilisez une agrafeuse, pour bien poser votre toile puis votre tissu, vous aurez besoin de semence de 9mm (dite “moyenne”) ou de 7 (dite “petite”).
  • Une bonne paire de ciseaux pour le tissu.

Outils spécifiques au travail de la mousse

Pour travailler la mousse, que ce soit les profilés ou celle de l’assise, vous aurez d’abord besoin d’un outil pour la découper. Plutôt que d’investir dans une scie à mousse de tapissier, qui coûte plusieurs centaines d’euros, l’astuce est d’utiliser un couteau à viande électrique ! Vous savez celui de nos mamans ou de nos grand-mères… Vous pouvez en trouver pour une bouchée de pain dans les recycleries ou sur autres sites de vente entre particuliers et c’est très efficace !

Une fois que vous aurez coupé votre mousse, vous aurez souvent besoin d’adapter un peu sa forme, surtout pour les profilés. En effet, il est difficile d’avoir toutes les tailles de profilés, surtout en tant qu’amateur. Alors il faut adapter ce que vous avez, pour ajuster les courbes de votre assise. Et pour cela, une râpe à bois est idéale.

Et enfin, vous aurez besoin de colle polyuréthane pour coller la mousse. Attention, c’est un produit chimique contenant des solvants : pensez à vous protéger de manière adéquate. Petite astuce pour l’appliquer : réutilisez vos vieilles brosses à dents !

Le nécessaire pour les finitions : pose de clous ou de passementerie, jaconas…

La dernière étape du retapissage de votre chaise, ce sont les finitions. Elles vont servir à fermer le paquet cadeau qu’est devenu votre chaise, en cachant les sangles visibles sous l’assise (c’est le rôle du jaconas) et les découpes du tissu au bord de l’assise (on utilise pour cela des clous décoratifs ou de la passementerie).

Pour cette étape, pas besoin d’outils supplémentaires par rapport aux précédentes si ce n’est de la colle blanche à tissu si vous prévoyez de poser de la passementerie (comme un galon double-corde).

Les outils de tapisserie que vous avez déjà à la maison

  • Une paire de ciseaux.
  • Un cutter (et plusieurs lames de rechange car elles s’usent vite)
  • Un mètre ruban de couturière
  • Une règle ou réglet
  • Un stylo feutre
  • Une craie (de couturière ou une simple craie pour tableau)
  • Un pinceau
fournitures tapisserie

Les outils et fournitures de tapisserie ce sont en général des choses que vous trouverez dans des magasins spécialisés, accessibles au grand public et dont certains ont des boutiques en ligne (comme Artapisserie.frFournituresTapissier.com ou autres). N’hésitez pas à regarder aussi sur des sites de vente entre particuliers, car vous pouvez trouver des belles surprises ! 😉 Hâte de voir vos réalisations !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En publiant un commentaire, vous disposez de droits sur la gestion de vos données personnelles et notamment : un droit d’accès, un droit de rectification, un droit d’effacement ou d’oubli, un droit d’opposition au traitement des données, un droit de retirer votre consentement. Pour plus de détail, vous pouvez consulter notre politique de protection des données personnelles.